Guêpes, frelons, bourdons & abeilles.

Les gestes d'urgence !

Une piqûre ? un essaim d’abeilles a débarqué ? Ne paniquez pas !! Le danger ne vient pas de la piqûre, mais de ses réactions.

Prenez du recul et rendez-vous dans un endroit sécurisé. 

1- Si un dard est présent, l’extraire en le chassant à l’aide d’un objet plat, ou avec le bout de l’ongle. (Le pincer viderait son contenu de venin dans votre peau) 

2- Approcher une source de chaleur sur la piqûre (Sèche-cheveux, eau chaude … attention aux brûlures !) Ceci dégrade le venin. Piqûre dans la bouche, faire sucez de la glace ou glaçon et appeler les secours. 

3- Surveiller la personne en cas d’allergie (Difficultés respiratoires, gonflement important, plaques rouges, malaise, transpiration, pâleur, vomissement … ) Appeler le 15 (samu) ou le 18 (pompier) en cas de signes. 

Dard d'abeille reste dans la peaux

intervention :

Sachez que les sapeurs-pompiers n’interviennent plus dans le domaine privé pour ce genre d’intervention.

Selon le type d’intervention, un à plusieurs passages sont nécessaires pour venir à bout des nids les plus récalcitrants.

Tarification : La tarification varie vraiment selon l’intervention. A titre indicatif, la destruction d’un nid simple d’accès sans complication est de 60€ TTC. Chaque cas est différent. 

La capture d’essaim d’abeilles accessible est GRATUIT 

Efficacité garantie : La repasse (si nécessaire) est entièrement gratuite (Pour le nid traité) et ce jusqu’à en venir à bout. 

Pour obtenir un devis particulier, nous contacter via mail, tchat, téléphone ou bien formulaire d’intervention.

Exemples de nids de guêpes, à droite dans une niche de chien

Qui sont-il ?

Ce n’est pas toujours évidant de les différencier. Voici quelques petits points pour vous aider concernant ses fabuleux hyménoptère très habile et extra-organisé.

  • Points particuliers : Taille 1,5cm, corps trapus et velu. ligne brun foncé, jaune (selon l’espèce)

  • Vie sur des galettes de cire verticale.
  • Pique une seule fois, du fait qu’elle arrache sa poche de venin de son abdomen.
  • Environ 70 000 abeilles dans une ruche (Variable)

Espèce protégé ! l’intervention de capture est gratuite.

Le frelon européen peuple déjà largement nos environs et a un comportement similaire à celui de la guêpe. On le différencie principalement par sa taille allant jusqu’à 40 mm  ( 3 fois plus grand que la guêpe ). C’est un insecte piqueur, plutôt passif. Peut se montrer agressif en cas de situation de stresse ou de survie pour protéger son nid.

L’arrivée du frelon asiatique a été déclaré sur notre territoire en 2003. Aujourd’hui, nous pouvons retrouver ce frelon dans la quasi-totalité du territoire, en particulier région Sud-Ouest / Centre. Légèrement plus petit que son cousin européen, il est différencié par sa couleur sombre / orange, mais surtout son vol stationnaire. Son comportement est similaire au frelon commun, mais son attaque sur l’homme ( Ou animaux) est extrêmement violente quand il s’agit de défendre le nid ! Redoutable prédateur, ce frelon se nourrit principalement d’insectes, dont particulièrement d’abeilles. Il adopte un comportement de siège très particulier aux abords des ruches et créer un comportement de stress chez les abeilles qui elles stoppent leurs activités pour s’entasser devant les planchers d’envols.

Contrairement à l’abeille, le frelon n’arrache pas sa poche de venin. Il peut donc piquer plusieurs fois. 

 

Une très grande variété d’espèces de guêpes peuple nos environs. Pouvant mesurer jusqu’à 19 mm, la guêpe vit principalement en colonie dans un nid. Son comportement se décrirait de « Réactif » si celle-ci est affolé ou stressé. La défense de son nid peut être extrêmement violente. 

Raffolant de produits sucrés, vous avez déjà pu la rencontrer lors de vos piques-niques, dans les poubelles…

Comme le frelon, la guêpe n’arrache pas la poche de venin et peut piquer à plusieurs reprises.  

Très grand pollinisateur, le bourdon est reconnu pas son gabarit imposant, son corps très velu et son vol imprécis et très bruyant. Il se nourrit exclusivement de nectar et de pollen et vit en colonie. 

Le bourdon peut piquer, (et même à plusieurs reprises) mais n’est absolument pas agressif.

Maçonne, solitaire, charpentière, cotonnière… elles se comptent par milliers. Ses abeilles sont également de très grands pollinisateurs et pondent leurs œufs dans des trous colmatés. Abeille très farouche, fuyant l’homme. Elle ne pique donc très rarement (Encore faut-il qu’elle soit équipée de dard)

Ont la retrouve souvent dans les petits trous des murs, autour des jardins ou massifs de fleurs, etc… 

Parfois en forte concentration et laissant visible beaucoup de galerie, il est inutile d’intervenir dans le cadre d’un désinsectisation. Elles ne sont pas agressif et vont très vite disparaître.